La projection internationale grâce aux réseaux sociaux

2.4 La projection internationale grâce aux réseaux sociaux

L’idée de projection internationale montre d’une part comment un artiste d’un pays peut se faire connaître à l’extérieur de ses frontières et d’autre part, comment un pays peut introduire sa culture dans un autre à travers l’influence des instituts, des centres culturels et des grandes entreprises ou encore des organisations culturelles internationales.
Pour exemple, nous citerons la fondation japonaise (The Japan Foundation) offrant son soutien financier aux galeries et artistes qui font la promotion de l’art japonais en Grande-Bretagne. En ce qui concerne les arts visuels, le financement est conçu pour apporter une aide financière aux organisateurs d’expositions (musées, galeries et autres organisations) ou à la présentation de l’art et de la culture du Japon au Royaume-Uni. Cette allocation peut être utilisée dans le cadre des frais liés à l’emballage et le transport des œuvres hors frais d’assurance, le billet d’avion et l’hébergement des artistes ou des spécialistes japonais invités (excepté pour un objectif de recherche et de développement préliminaires) et également pour la production d’un catalogue d’exposition.
La fondation japonaise soutient les programmes locaux dans le cadre de projets d’éducation comme des séminaires, des ateliers et des conférences. Le financement est limité au montant de 1500 livres disponibles toute l’année (16).
L’œuvre de Saskia OW a un rayonnement international. Sa dernière création Yes, These eyes are the windows, en plus d’être exposée dans divers lieux culturels à Londres, doit être présentée aux Pays-Bas, en Belgique, aux Etats-Unis, en Irlande,  en Allemagne et en France. Ses œuvres précédentes ont également été exposées au Japon, au Canada et à Singapour.

Vincent Ricordeau, le co-fondateur du site internet KissKissBankBank, plateforme de crowdfunding révèle dans un article du magazine « Les Echos », l’incroyable impact que peuvent avoir les réseaux sociaux :
« Les réseaux sociaux nous ont permis de partager des choses gratuitement, de les échanger, de les donner »… « On perçoit ici l’un des principaux atouts d’Internet qui créé des facilités de connexion avec des impacts dans la vraie vie. Des gens que l’on connaît, que l’on rencontre, des gens à qui l’on a fait part de son projet, des gens qui vous renvoient une image très positive, vous donnent confiance en vous et une forte dose d’optimisme. Et cela explose car quand on propose à l’humanité de partager de l’optimisme et de la confiance en soi, elle le fait… L’humanité n’est pas plus cupide que généreuse.» « Internet permet juste d’ouvrir le monde du mécénat à tout un chacun. Aujourd’hui on peut devenir micro-mécène pour un euro… C’est la magie du web.» (17) Internet offre donc une ouverture sur le monde et représente un formidable outil accélérant les échanges. Malgré une barrière liée à la langue, on peut à l’aide d’outils de traduction proposés par certains sites et moteurs de recherche étendre ses recherches d’information à travers le monde entier.

Lire L’artiste individuel, les TIC et la projection internationale